Démarches administratives

LIEN UTILE :

couv-2015Le guide pour étudier au Québec en téléchargement gratuit

Pour en savoir plus sur les études au Québec, les démarches, les programmes d’études, etc., téléchargez gratuitement le guide.

Les différents programmes d’études

Étudiant international

Vous n’êtes pas citoyen canadien, ni résident permanent ?
Vous résidez à l’étranger et vous souhaiteriez suivre un cursus dans l’enseignement supérieur au Québec en vue d’obtenir un diplôme québécois ?

Vous appartenez alors à la catégorie des « étudiants internationaux » ou « étudiants étrangers ». Que vous soyez intéressé par un programme au niveau collégial ou universitaire, vous devrez tout d’abord être accepté par l’établissement d’enseignement. Pour cela, vous devez suivre les démarches d’inscription.

Très important : Si vous êtes accepté par un collège ou une université, vos démarches doivent se poursuivre pour obtenir un certificat d’acceptation du Québec (CAQ) pour études, puis un permis d’études auprès des autorités gouvernementales. L’ensemble du processus administratif (admission à l’université et obtention du permis d’études) prend plusieurs mois : anticipez-bien l’ensemble des démarches.

Participer à un programme bilatéral d’échanges d’étudiants

Les collèges et universités québécoises ont pu signer des échanges bilatéraux avec certaines facultés ou pour un programme en particulier. Il s’agit d’échanges courts avec certaines facultés dans le monde, généralement six mois au maximum, qui s’effectuent dans des cadres précis d’ententes protocolaires. Renseignez-vous auprès de votre établissement d’origine pour connaître les possibilités. Ces programmes existent aussi bien au collège qu’à l’université. Dans ce cadre, vous n’obtiendrez pas de diplôme québécois et vous resterez rattaché à votre université d’origine.

Si votre séjour d’études dépasse les six mois, vous devez impérativement obtenir au préalable un permis d’études.

Participer à un programme d’échanges universitaires CRÉPUQ

Vous n’êtes pas citoyen canadien, ni résident permanent ?
Vous résidez à l’étranger et vous souhaiteriez suivre seulement quelques sessions dans une institution universitaire québécoise ?
C’est possible grâc aux ententes de mobilité internationale signées entre la Conférences des recteurs et des principaux des universités du Québec (CREPUQ) et plus de 500 établissements ou consortiums d’établissements dans les pays suivants : l’Allemagne, l’Argentine, l’Australie, la Belgique, le Brésil, le Chili, la Chine, la Colombie, le Danemark, l’Espagne, les États- Unis, la Finlande, la France (incluant l’Île de la Réunion, la Guadeloupe, la Guyane et la Martinique), l’Islande, l’Italie, le Japon, la Lituanie, le Mexique, la République de Corée, la République tchèque, le Royaume- Uni, la Suède, la Suisse et Taïwan.

Adressez-vous à votre université d’origine et consultez le site de la CREPUQ : echanges-etudiants.crepuq.qc.ca

Dans ce cadre, si vous venez étudier moins de six mois, il ne vous sera pas nécessaire d’obtenir un permis d’études.

Participer au programme NSE

Le programme du National Student Exchange (NSE) favorise les échanges d’étudiants, de 1er cycle surtout, avec 200 universités principalement des États-Unis (dont Puerto Rico, Guam et les Îles vierges américaines) et du Canada.

Pour en savoir plus : nse.org


S’inscrire à l’université

Récapitulatif des étapes

1. Choisir un établissement d’enseignement et un programme d’études et se renseigner sur les frais de scolarité.

2. Envoyer une demande d’admission à l’établissement d’enseignement. Consulter son site Internet pour obtenir toutes les informations nécessaires à votre projet d’études au Québec.

3. Une fois que vous avez reçu une lettre d’admission de l’établissement, faire une demande de certificat d’acceptation du Québec (CAQ) en remplissant le formulaire spécifique, en y joignant les pièces justificatives exigées et en vous acquittant des frais de dossiers (soit 109 $ CAN en 2015). Il est possible de procéder à la demande de CAQ en ligne sur le site du ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI).

4. Une fois votre CAQ reçu, vous devez faire une demande de permis d’études auprès du gouvernement du Canada. Sur le site de Citoyenneté et Immigration Canada, vous pourrez télécharger la trousse appropriée, puis renvoyer les formulaires, les pièces justificatives et les frais de traitement (150 $ CAN en 2015) au bureau canadien des visas qui couvre votre pays.

5. En fonction de votre pays de citoyenneté, il se peut que vous deviez faire la demande d’un visa de résident temporaire.

Preuve de capacité financière

LIENS UTILES :

Ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI) :
www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/fr/immigrer-installer/travailleurs-permanents/index.html

Citoyenneté et Immigration Canada : www.cic.gc.ca/francais/immigrer/quebec/index.asp

Service Canada :
www.servicecanada.gc.ca

Pour obtenir votre CAQ, vous devrez démontrer que vous êtes en possession de ressources financières vous permettant de subvenir à vos besoins durant l’année universitaire. En 2015, les étudiants étrangers de 18 ans et plus devaient détenir 12 062 $ CAN.

Délais de traitement des dossiers

Il est impératif que vous consultiez les délais de traitement sur le site du MIDI et de Citoyenneté et Immigration Canada. En 2015, il fallait compter environ 20 jours ouvrables pour obtenir son CAQ, en excluant les délais postaux, et près de 3 mois pour son permis d’études.

Pour obtenir un permis de travail hors campus, le plus rapide est de faire une demande par voie électronique : il faut compter alors un peu plus d’un mois de traitement.


Assurance maladie

Des ententes de sécurité sociale ont été signées entre le Québec et certains pays (Belgique, Danemark, Finlande, France, Grèce, Luxembourg, Norvège, Portugal et Suède). Si vous êtes ressortissant d’un pays signataire d’un accord, il faut, avant votre départ au Québec, obtenir auprès de votre organisme de sécurité sociale un formulaire attestant que vous étiez couvert dans ce pays. Ce formulaire devra être présenté, une fois au Québec, à la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ).

Plus d’infos sur : ramq.gouv.qc.ca

Pour les autres étudiants, il est obligatoire de souscrire à un régime d’assurance privée. La plupart des universités obligent leurs étudiants étrangers à souscrire à une assurance-maladie administrée par l’établissement d’enseignement.

Les tarifs y sont avantageux (environ 600 à 900 $ CAN pour une année). Généralement, le régime couvre les frais médicaux et hospitaliers ainsi que les médicaments sur ordonnance. En revanche, il ne couvre pas forcément les soins dentaires, les soins optiques, le suivi de grossesse et d’accouchement. Renseignez-vous auprès du service universitaire pour les étudiants étrangers sur le montant de l’assurance et les soins couverts.

Vous pouvez souscrire à une assurance santé complémentaire pour les soins non couverts par l’assurance maladie de votre collège ou université auprès de compagnies privées comme Desjardins sécurité financière, la Croix bleue, etc.

Attention, si vous pensez voyager hors du Canada, souscrivez à une assurance pour la durée de votre séjour car l’assurance privée de l’université ne couvrira pas vos éventuels frais médicaux.

 

Restez informé de l’actualité sur l’immigration au Québec

Inscrivez-vous à l’infolettre d’Immigrant Québec

 

 

×