Logo color

Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Rester au Québec après un permis temporaire

Tamponde l'administration canadienne

Quelles solutions pour prolonger sa résidence temporaire au Québec ?

Si vous travaillez au Québec avec un permis temporaire, il peut arriver que vous souhaitiez prolonger votre séjour au Canada. Il existe plusieurs possibilités pour poursuivre votre vie et votre travail, mais le mot d’ordre pour y parvenir est l’anticipation. Les délais de traitement des dossiers ont tendance à rallonger régulièrement depuis quelques années. Il faut donc s’organiser en tenant compte des délais administratifs, au risque de devoir quitter le territoire canadien le temps du traitement de la demande, ce qui peut avoir des conséquences malheureuses sur votre emploi. Ne vous y prenez donc pas à la dernière minute !

Prolonger le permis de travail temporaire

Si votre employeur a toujours besoin de vos services, il peut vous proposer de prolonger votre séjour au Canada. Vous pouvez de votre côté avoir une offre d’emploi d’un nouvel employeur. La procédure à suivre varie selon que votre emploi est soumis à une Étude d’impact sur le marché du travail (EIMT) ou en est dispensé. Si votre employeur doit obtenir une EIMT, il est fort probable que vous aurez également besoin d’un nouveau CAQ. Vous devrez faire une demande de prorogation ou de modification de votre statut de travailleur temporaire. Si vous ne faites pas cette demande, vous devez quitter le pays à l’expiration de votre permis de travail actuel.

Pour en savoir plus sur la prolongation, consultez le site de Immigration, Réfugiés, Citoeynneté Canada.

Prolonger ou renouveler le permis de travail temporaire quand on a un CSQ

Il existe une mesure permettant de renouveler ou de prolonger son permis de travail temporaire plus facilement. Le préalable : être détenteur d’un Certificat de sélection du Québec (CSQ) et résider au Québec. Cette mesure concerne les travailleurs temporaires qualifiés et les étudiants étrangers ayant un permis de travail postdiplôme qui souhaitent s’établir de façon permanente au Québec, tout comme ceux participant à l’Expérience Internationale Canada (PVT, Jeunes Professionnels). Si vous êtes titulaire d’un CSQ, que vous résidez au Québec et que votre permis de travail temporaire va bientôt expirer, votre employeur est désormais dispensé de l’obligation de faire une demande d’Étude d’impact sur le marché du travail (EIMT). Il n’est pas non plus nécessaire d’obtenir un nouveau Certificat d’acceptation du Québec (CAQ). Pour les étudiants étrangers, il faut que vous ayez obtenu un permis de travail postdiplôme et une offre d’emploi valide d’un employeur au Québec.

Pour en savoir plus, consultez le site du ministère de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion (MIDI).

Souscrire au programme de l’expérience québecoise (PEQ)

Le PEQ permet d’obtenir de manière accélérée le certificat de sélection du Québec (CSQ) et d’en faire bénéficier son époux ou conjoint de fait ainsi que ses enfants à charge, si déclarés dans la demande de CSQ.

Ce programme s’adresse à deux catégories d’immigrants :

Il est également intéressant de noter que les personnes ayant bénéficié d’un permis Vacances Travail (PVT) sont éligibles au PEQ, dans la catégorie travailleurs temporaires.

Les personnes entrant dans ces catégories doivent faire le choix entre le Programme de l’expérience québécoise (PEQ) et le Programme régulier de sélection des travailleurs qualifiés. Il existe un formulaire et des conditions spécifiques pour chacune de ces deux catégories.

De manière générale, le PEQ est un programme simplifié qui permet l’obtention du CSQ dans les vingt jours ouvrables suivant le dépôt de la demande et contrairement aux processus de sélection classique du Québec, aucun barème de points n’est appliqué pour le requérant et sa famille incluse dans la demande. Il suffit de satisfaire aux exigences, de présenter un dossier complet et les pièces justificatives nécessaires.

Une fois le CSQ obtenu, il vous faudra faire sans tarder les démarches au niveau fédéral pour obtenir votre résidence permanente.

Participer au programme de l’Expérience Internationale Canada (EIC)

Si vous correspondez aux critères, il est possible de faire une demande dans l’une des catégories de l’EIC (PVT, Jeunes Professionnels ou Stages). Si vous avez déjà bénéficié de ce programme, vous ne pourrez pas faire une nouvelle demande dans la même catégorie, mais il est possible de souscrire successivement à deux permis différents proposés dans le cadre de l’EIC (sur deux années de quotas différentes néanmoins). Depuis 2015, il n’est plus possible de cumuler un PVT et un Jeunes Professionnels. Vous pouvez donc cumuler par exemple un Stage et un PVT.

Pour en savoir plus, consultez la rubrique consacrée au programme de l’EIC.

Bénéficier du programme Mobilité des jeunes travailleurs (MJT) (pour les Français)

Vous êtes un jeune travailleur français et vous avez utilisé votre quota de deux permis dans le cadre du programme Expérience Internationale Canada (par exemple un PVT suivi d’un permis Jeunes Professionnels) ? Sachez qu’il vous est possible d’obtenir un troisième permis pour prolonger votre résidence temporaire au Québec.

En effet, l’Office franco-québécois pour la Jeunesse (OFQJ), par son programme Mobilité des Jeunes Travailleurs (MJT), délivre chaque année un quota de permis pour toutes les personnes respectant les critères définis par le programme.

Le MJT est délivré pour l’occupation d’un poste à temps plein dans la seule province du Québec. Il n’est pas possible de partir travailler dans une autre province du Canada avec ce permis. Le quota des MJT pour l’année 2016 est désormais atteint. L’ouverture du quota 2017 aura lieu en octobre 2016.


Publicité
Publicité
Publicité