Droits et devoirs du nouvel arrivant

Le statut de l’immigrant au Québec

LIEN UTILE :

couvGuideImmigrer2014-miniLe guide pour immigrer au Québec en téléchargement gratuit

Pour en savoir plus sur l’immigration au Québec, les démarches, les avantages de chaque région, l’installation, la vie quotidienne, la recherche d’emploi, etc., téléchargez gratuitement le guide.

Un gouvernement engagé

Le ministère québécois de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI) est la clef de voûte de toute démarche d’immigration au Québec. Ce ministère offre un service de très grande qualité aux immigrants pour les aider à s’intégrer au Québec. Il ne faut cependant pas croire que le statut de nouvel arrivant soit un passe-droit au regard de la loi et du gouvernement. De leur côté, les Québécois s’engagent à fournir à l’immigrant un service courtois et complet : le MDI vous offre des nombreux outils d’accompagnement et de suivi de votre immigration, notamment le guide Apprendre le Québec qui est remis aux candidats sélectionnés. Ainsi, aussi bien au niveau de la formation que de l’apprentissage du français, – voir notamment le site de Francisation en ligne (FEL) -, le gouvernement du Québec s’est engagé à fournir le maximum pour ses immigrants. Mais être client d’un tel service demande une grande rigueur et une profonde compréhension des devoirs liés à ce nouveau statut.

Un immigrant responsable

Vouloir immigrer au Québec, c’est agir au mieux de ses compétences pour aider les autorités québécoises et canadiennes à traiter votre dossier. Nous ne le dirons jamais assez, mais un dossier mal préparé, de la lisibilité de l’écriture du demandeur à la présence de tous les documents demandés, peut faire de votre immigration un vrai chemin de croix ! Outre la plus extrême diligence dans ses rapports avec les autorités canadiennes, l’immigrant doit faire preuve d’ouverture d’esprit et, intellectuellement parlant, agir pour découvrir et respecter les valeurs fondamentales de sa nouvelle société d’accueil. Les Bureaux d’immigration du Québec (BIQ) offrent aussi des séances d’information. Les dates sont affichées sur leurs sites Internet respectifs.

La tolérance est aussi de mise lorsqu’on est un immigrant. Il est souvent courant de rencontrer des problèmes d’adaptation, surtout entre le 6e et le 24e mois. Après le premier contact, la réalité prend le pas sur le rêve. Tolérance et maturité d’esprit doivent alors être vos maîtres mots. Aux frontières de l’esprit d’entreprise américain et de la nonchalance européenne, il est aisé de perdre ses  marques. Dans ce type de cas, une majorité de personnes pourraient être tentées de réagir par l’isolement, la gêne de ne pas être comme les autres. Doublée d’une perte d’emploi, ou d’une difficulté à en trouver un, cette situation peut être extrêmement préjudiciable au nouvel arrivant. C’est à ce moment là qu’il faut faire preuve de tolérance et de maturité, tolérance vis-à-vis de soi-même, et maturité pour en parler aux autres. Dans le cercle d’amis, dans la communauté d’accueil, auprès des agents du MICC ou de leurs partenaires. Cette prise de conscience de l’immigrant est un pré-requis à toute démarche motivée d’immigration.

 

 

Restez informé de l’actualité sur l’immigration au Québec

Inscrivez-vous à l’infolettre d’Immigrant Québec

 

 

×