Professions et métiers réglementés

LIENS UTILES :

Autorité des marchés financiers : www.lautorite.qc.ca/fr/professionnels.html

Commission de la construction du Québec : www.ccq.org

Conseil interprofessionnel du Québec (regroupement des ordres professionnels du Québec) : www.professions-quebec.org

Emploi-Québec : http://www.emploiquebec.gouv.qc.ca/

Ministère de l’immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI) : www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/fr/emploi/professions-metiers/index.html

Ministère de l’éducation, du Loisir et du Sport (MELS) : www.mels.gouv.qc.ca

Ministère du Travail : www.travail.gouv.qc.ca

Office des professions du Québec : www.opq.gouv.qc.ca

Commissaire aux plaintes en matière de reconnaissance des qualifications professionnelles : http://www.opq.gouv.qc.ca/commissaire/

Les métiers réglementés au Québec

Au Québec, l’exercice de plusieurs professions et métiers est réglementé par un ordre professionnel ou un autre organisme de réglementation. Ces professions ou métiers vous seront accessibles à condition d’obtenir une autorisation d’exercice de l’organisme de réglementation concerné, sauf dans le cas de certaines professions dont seul le titre est réservé. Ces organismes, dont le mandat est d’assurer la protection du public, fixent les conditions d’accès et les normes d’exercice, évaluent les diplômes et les compétences et délivrent les certificats de compétence ou les permis d’exercice aux candidats qualifiés. Il existe 44 ordres professionnels au Québec. Pour tout renseignement sur ces professions, vous pouvez consulter l’Office des professions du Québec (OPQ) :
www.opq.gouv.qc.ca

Les conditions pour intégrer un ordre professionnel varient selon les organismes. Dans tous les cas, vous devrez satisfaire à des exigences de scolarité. D’autres conditions, telles que la réussite d’un stage, d’un examen ou d’une formation d’appoint, pourraient être requises. En vertu de la Charte de la langue française, les candidats à l’exercice d’une profession régie par un ordre professionnel doivent aussi posséder une connaissance de la langue française par l’exercice de cette profession.

Les procédures d’admission à un organisme de réglementation sont parfois longues et complexes. En plus des délais de traitement de la demande d’admission, il faut tenir compte, le cas échéant, de la disponibilité et de la durée des cours et des stages dont la réussite pourrait être exigée, ainsi que de la fréquence des examens. Toutes les demandes ne donnent pas lieu à la délivrance d’un permis ou d’un certificat.

D’autre part, une fois que vous serez membre de votre ordre professionnel, vous devrez chercher un emploi par vos propres moyens. Faire partie d’un ordre ne garantit pas l’emploi. Assurez-vous d’avoir bien pris tous ces paramètres en compte et d’être en mesure de subvenir à vos besoins financiers dès votre arrivée jusqu’à l’obtention d’un emploi dans votre domaine.

LIEN UTILE :

Couv-guide-travailler-2014-miniLe guide pour travailler au Québec en téléchargement gratuit

Pour en savoir plus sur le travail au Québec, la recherche d’emploi, la CV et l’entrevue d’embauche, le réseautage, les ordres professionnels, etc., téléchargez gratuitement le guide.

Un certain nombre d’ordres professionnels sont conscients des difficultés rencontrées par les personnes formées à l’étranger pour exercer et montrent des ouvertures pour accélérer le processus d’intégration à l’ordre. Dans le cadre des démarches auprès de l’ordre professionnel et dans le cas où le profil de compétence d’un candidat ne correspond pas totalement aux exigences de délivrance d’un permis régulier ou spécial, la personne pourra bénéficier d’un permis restrictif temporaire qui lui donnera la possibilité d’exercer sous certaines conditions.

Vous avez tout intérêt à contacter l’organisme de réglementation compétent avant votre départ. Vous connaîtrez ainsi les règles d’accès à votre profession ou métier et pourrez entreprendre certaines démarches depuis votre pays d’origine afin d’obtenir votre autorisation d’exercice le plus rapidement possible. Consultez le site du ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion  (MIDI) afin d’identifier quel organisme de réglementation régit votre profession ou votre métier au Québec. Des liens vous mèneront vers les sites Internet de ces organismes. Vous y trouverez de nombreux renseignements sur les conditions d’obtention d’une autorisation d’exercice, les démarches à entreprendre et les documents exigés :
www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/fr/emploi/professions-metiers/index.html

Pour ce qui est des professions régies par un ordre professionnel, les ordres sont les seules structures habilitées à vous délivrer une autorisation à l’exercice et leur activité est totalement indépendante du processus d’immigration. En d’autres termes, vous pouvez être résident permanent au Canada et vivre au Québec sans pour autant pouvoir exercer votre activité, par exemple, de chirurgien ou d’avocat. L’immigration est un domaine de compétence partagée entre les gouvernements fédéral et provinciaux.

À noter que les métiers de l’enseignement ou les métiers de mécanicien automobile, électricien, plombier, sont réglementés par des organismes de réglementation autres que les ordres professionnels et demandent tout de même que vous répondiez à des exigences liées notamment à votre niveau de scolarité ou votre expérience professionnelle. Vous serez ainsi soumis à l’obtention  d’une autorisation d’exercice délivrée par l’organisme de réglementation compétente. Pour ce qui du métier de mécanicien automobile, c’est auprès des comités paritaires de l’automobile de votre région qu’il faudra obtenir votre certificat de compétence ou votre carte d’apprenti. Vous pouvez trouver de l’information au sujet des comités paritaires sur le site du ministère du Travail :
www.travail.gouv.qc.ca/toute_linformation_sur/comite_paritaire.html

Pour enseigner dans un établissement scolaire offrant l’éducation préscolaire, primaire ou secondaire (les jeunes de 5 à 17 ans), il faut être titulaire d’une autorisation d’enseigner délivrée par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES). Cette autorisation vise à s’assurer de la compétence des enseignants. Aucune autorisation d’enseigner n’est exigée pour enseigner dans les établissements d’enseignement collégiaux et universitaires, qui procèdent à l’embauche de leur personnel enseignant et à l’évaluation des compétences selon des règles qui leur sont propres. C’est le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) qui est responsable de l’enseignement supérieur.
www.education.gouv.qc.ca/

Beaucoup d’immigrants sont déçus lorsqu’une fois sur place on leur refuse le droit de travailler dans le métier réglementé qu’ils comptaient exercer. Ainsi notez bien que même si durant votre processus d’immigration il est tenu compte de votre niveau de scolarité et de votre domaine de formation, cela n’est aucunement une garantie d’équivalence et ne signifie pas que votre diplôme sera reconnu au Québec au même titre que dans votre pays d’origine. Il est fortement recommandé de communiquer avec les différents organismes de réglementation le plus tôt possible, même avant votre départ si possible.

Consultez les rubriques suivantes :

– Professions régies par un ordre professionnel

– Qualifications professionnelles réglementées

– Métiers réglementés de l’industrie de la construction

– Professions régies par l’autorité des marchés financiers

– Reconnaissance mutuelle (ARM) France-Québec

INFOS COMPLÉMENTAIRES :

Projet IPOP : l’intégration en emploi de personnes formées à l’étranger référées par un ordre professionnel

Le projet IPOP, offert par Emploi-Québec en collaboration avec le ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles et certains ordres professionnels, s’adresse aux personnes formées à l’étranger qui souhaitent exercer au Québec une profession régie. Il vise à faciliter l’obtention d’un premier emploi dans leur profession et à soutenir financièrement les employeurs qui embauchent et intègrent en emploi une personne formée à l’étranger titulaire d’une autorisation légale d’exercer d’un ordre professionnel.

Pour participer au projet IPOP, les personnes éprouvant des difficultés à obtenir un premier emploi dans leur profession doivent d’abord s’adresser à leur ordre professionnel pour savoir si elles y sont admissibles.

Pour consulter la liste des ordres professionnels autorisés à référer des candidats au projet IPOP : http://emploiquebec.gouv.qc.ca/guide_mesures_services/05_Mesures_progr_Emploi_Quebec/05_10_Programme_PRIIME/5_10_1_IPOP.pdf

 

Restez informé de l’actualité sur l’immigration au Québec

Inscrivez-vous à l’infolettre d’Immigrant Québec

 

 

×